fullbanner ads slot

Mon12182017

Last update05:40:25 PM GMT

Profile

Layout

Direction

Menu Style

Cpanel
Back Les Obstacles au Développement Africain Les News sur les Blocages Exemples d'Obstacles Pourquoi l’Afrique est si riche et les africains si pauvres ?

Pourquoi l’Afrique est si riche et les africains si pauvres ?

Sample image

L'Afrique, hormis le Sahel, a tout pour réussir : terres fertiles et immenses, importantes ressources minières et pétrolières.Même les catastrophes naturelles (volcans, tremblements de terre, tsunamis, typhons...) qui frappent beaucoup de pays (le Japon dernièrement), épargnent l'Afrique. Malgré tous ses atouts, l'Afrique est néanmoins caractérisée par la misère, les guerres et les pandémies.

 Pour comprendre ce paradoxe, il faut savoir que les ressources agricoles, minières et pétrolières n'appartiennent plus aux Africains. Elles sont maintenant la propriété des multinationales à qui les dirigeants africains ont tout donné, sous forme de « contrats-bidons". Pour preuve, dans les pays pétroliers africains, l'essence est chère ou même introuvable pour les automobilistes.

Pis, la Côte d'Ivoire, nouveau pays pétrolier, a récemment reçu un prêt de 160 milliards de francs accordés par la banque AFREXIM, filiale de la BAD, pour lui permettre d'acheter du pétrole, son propre pétrole !

Autre incohérence : alors que tous les pays, pour se développer, passent par l'industrialisation, les dirigeants africains refusent totalement cette industrialisation qui aurait permis de valoriser leurs matières premières. De ce fait, lespays africains deviennent de plus en plus pauvres et de plus en plus endettés. Ainsi, la quasi-totalité des PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) sont des pays africains. En effet, la dette africaine est passé de 10 milliards de dollars en 1970 à 540 milliards de dollars en 2002, soit 50 fois plus en 32 ans.

Et face à ce surendettement, l'Afrique n'a rien - ni routes, ni hôpitaux ni aucune autre infrastructure - qui pourrait justifier son fort endettement. Pis, dans ces pays où "tout pousse", les africains ne mangent qu'un repas par jour et parfois meurent de faim.

51 ans après leur indépendance , les africains vivent donc moins bien maintenant qu'à l'époque coloniale. En fait, ils revivent l'esclavage sous une autre forme.

En effet, au XIXe siècle, on venait chercher les africains pour les faire travailler dans les plantations de coton en Amérique. Aujourd’hui, on laisse les africains en Afrique pour qu'ils triment au profit des multinationales. Et leurs conditions de vie ainsi imposées deviennent si intenables en Afrique, qu’ils cherchent par tous les moyens à émigrer vers les pays de leurs anciens colonisateurs…

Ainsi, 2 siècles après, Ils reprennent le même chemin que leurs aïeuls, mais volontairement cette fois-ci.

Ceci n'est pas de la politique fiction ou un remake du livre « Roots » d’Alex Haley, mais la réalité africaine.

Pour preuve, le reportage qui suit montre, sur la base de faits réels et de documents officiels, les méthodes mafieuses utilisées par une multinationale pour casser un grand projet industriel qui aurait pu aider les africains à valoriser au maximum leurs ressources, afin qu’ils puissent vivre dignement de leur travail sur place, sans chercher à émigrer...

Après l’avoir vu, on comprend maintenant comment les multinationales manipulent les dirigeants africains afin qu’ils bloquent l’industrialisation de l’Afrique et la maintenir ainsi dans son seul rôle de pourvoyeuse de matières premières. Et vu le prix payé, le Président Houphouët s’écriait « On nous a trop volés ! ». Malheureusement, on continue à nous voler encore plus maintenant...

 


La saga IVC BAD

 

Est-ce à dire que la misère africaine est une fatalité ? On serait tenté de le croire, en voyant tout un peuple pris entre l’enclume (Multinationale) et le marteau de leurs propres dirigeants !

Heureusement, l’histoire nous apprend, à travers de multiples exemples, qu’un pays au bord du gouffre peut - grâce à un sursaut national animé par une Noble Vision - s’en sortir rapidement et même devenir une puissance respectable.

Ce sera le thème de la 2ème partie de notre reportage, portant sur la « Nouvelle Vision » économique de l’Afrique, ensuite sur les moyens de financement de son industrialisation dans la séquence intitulée « Financement ». Et enfin, les exemples de réussite des pays qui l’ont appliquée.

Nouvelle Vision Pour l'Afrique

Financement du développement industriel en Afrique


Singapour 

 

 NB:

L'économie africaine est caractérisée par :

  • L’exportation des matières premières africaines ;
  • La faiblesse de la transformation industrielle des ressources naturelles africaines et notamment de l’agro- industrie africaine.

Le refus de l'industrialisation en Afrique fait que :

  • L’économie africaine est encore basée sur l'agriculture, notamment des produits de rente et non des produits vivriers.
  • Les entreprises africaines sont pour la plupart des filiales des multinationales occidentales ;
  • Le développement africain, malgré son taux de croissance raisonnable, ne profite pas à la population africaine.

 

Main Menu